Skip Navigation

Voyager en toute sécurité quand on est LGBT

21.06.2017
Topic News Articles

AIG Travel

Il existe de nombreuses destinations de choix à travers le monde où les voyageurs LGBT sont bien accueillis. 

Le mois de juin est celui des fiertés LGBT, et étant donné le grand nombre de fêtes et d’évènements organisés dans le monde entier, les voyageurs LGBT ont l’embarras du choix des nouveaux endroits fascinants à visiter. Mais pour beaucoup de membres de la communauté LGBT, voyager nécessite des précautions supplémentaires pour garantir leur sécurité et leur bien-être. Que ce soit au moment de passer les contrôles de sécurité de l’aéroport alors que le sexe indiqué sur vos pièces d’identité diffère de votre image actuelle, ou lorsque vous vous demandez si vous serez accepté avec votre compagne ou compagnon une fois que vous serez ensemble dans une nouvelle ville, connaître ses droits et être prêt avant d’embarquer pour sa prochaine aventure est un atout pour tous les voyageurs LGBT.

Voyager peut comporter des défis supplémentaires, mais ça ne signifie pas que vous devriez avoir peur de planifier les vacances de vos rêves ! Les conseils suivants vous aideront à préparer un voyage sûr et passionnant :

1. Savoir où aller...

On constate une expansion croissante des droits civils des personnes LGBT à travers le monde, mais les progrès sont plus lents dans certaines régions que d’autres. Il est donc conseillé de s’en tenir à des destinations ayant des politiques et lois plus tolérantes qui vous protègent si vous souhaitez passer des vacances sous le signe de la détente. 

C’est pourquoi l'Espagne est une destination populaire. Le magazine Out Traveler signale que l’Espagne a légalisé le mariage homosexuel il y a plus de dix ans, et enregistre des revenus du tourisme LGBT supérieurs à ceux de la France et du Royaume-Uni, deux autres pays européens dotés de scènes LGBT importantes. Les Pays-Bas, le Canada, Aruba, le Brésil, la Thaïlande et la Nouvelle-Zélande sont aussi des destinations populaires en raison de leurs points de vue progressistes et de leurs communautés homosexuelles florissantes.

Des millions de personnes ont participé à la plus grande marche des fiertés du monde au Brésil. #pridemonth #pride2017 #LoveIsLove #Parada21 pic.twitter.com/HUIkrT2qLs

— teleSUR English (@telesurenglish) 20 juin 2017

2. ... et où ne pas aller

Certains pays ont des lois strictes interdisant les relations entre les personnes du même sexe, tels que le Nigeria, l’Iran et l’Arabie saoudite. La Russie, le Maroc et 15 autres pays ont des lois interdisant la propagande en faveur des personnes de la communauté LGBT. Dans certains cas, assumer son homosexualité ouvertement et en public peut être considéré une violation pour avoir « promu » une identité LGBT. 

Dans certains pays, les relations et communautés LGBT sont très mal vues, mais les lois qui permettraient de les inculper pour leur orientation sexuelle ne s’appliquent pas aux touristes. Malgré tout, l’attitude des habitants peut mettre certaines personnes mal à l’aise dans ces circonstances. Cette attitude est répandue dans de nombreuses îles des Caraïbes. De ce fait, si vous ne devriez pas nécessairement considérer qu’une destination est interdite d’accès, il est conseillé d’être conscient des endroits où il faut faire preuve d’une discrétion extrême et prendre des précautions supplémentaires. Il est important de respecter les lois locales, même lorsque vous n’êtes pas d’accord avec ces dernières.

3. Connaître les lois et la culture locales

Il est recommandé à tous les voyageurs de se renseigner sur les lois et coutumes d’un nouveau pays avant leur départ. Par ailleurs, les voyageurs devraient comprendre quels sont leurs droits et les ressources disponibles pour eux dans l’éventualité peu probable d’un conflit.

Même dans les pays où les relations LGBT sont légales, et ou le mariage homosexuel est permis par la loi, il convient de se rappeler que toutes les personnes que vous rencontrerez ne partageront peut-être pas ce point de vue. Par exemple, si assumer son homosexualité ouvertement et en public à San Francisco est généralement accepté par la plupart des habitants, dans les régions plus rurales et conservatrices des États-Unis, il est possible que des personnes soient victimes de discrimination ou se sentent ostracisées par la population locale. Par ailleurs, n’oubliez pas que même si un pays a des lois et attitudes plus tolérantes vis-à-vis de la communauté LGBT, il se peut que les témoignages publics d’affection entre des personnes homosexuelles comme hétérosexuelles y soient mal vues dans la culture locale. 

Le département d’État des États-Unis conseille aux touristes de se renseigner sur les pays qu’ils envisagent de visiter pour plus d’informations concernant leur sécurité. Sur le site du département d’État susmentionné, la section Lois locales & circonstances spéciales du profil d’un pays fournit des informations spécifiques sur la sécurité des voyageurs LGBT et les risques qu’ils courent. Lors d’un voyage à l’étranger, il convient de connaître les coordonnées de votre ambassade. 

4. Sécurité à l’aéroport et identité de genre

Les aéroports ont des politiques strictes concernant l’identification et les papiers des passagers. Les voyageurs transsexuels et non-binaires, ou même les hommes cisgenre qui s’habillent d’une manière stéréotypée comme plus féminine et les femmes cisgenre dont le style est plus masculin, font parfois l'objet de contrôles plus poussés lorsqu’ils prennent l’avion.

Certains voyageurs transsexuels sont parfois mal à l’aise avec le processus de contrôle de sécurité et choisissent de prétendre avoir le sexe indiqué sur leur pièce d’identité, même si cela n’est pas la réalité, afin de réduire les risques de harcèlement de la part du personnel de l’aéroport concernant leur identité. Sinon, vous pouvez mettre à jour votre sexe sur votre passeport grâce à une lettre de votre médecin. Il n’est pas nécessaire d’avoir eu des traitements hormonaux et subi des interventions chirurgicales de réassignation pour modifier le sexe indiqué sur votre passeport. Il suffira à votre médecin de déclarer que vous avez changé de sexe ou que vous avez entamé ce processus.

Vous avez aussi la possibilité de mettre à jour votre nom sur votre passeport si vous disposez d’un document certifiant votre changement de nom ou si votre nouveau nom figure sur votre carte d’identité nationale La procédure permettant de changer légalement de nom varie en fonction de l’État. Le choix de l’identité que vous utilisez et de la façon dont vous vous présentez n’appartient qu’à vous. Veillez simplement à réserver vos billets sous le nom figurant sur la pièce d’identité que vous choisirez de présenter à l’aéroport.

A6 : Des voyageurs transsexuels traités de façon injuste par le personnel de sécurité d’aéroport internationaux. Connaissez vos droits ! #prideguide https://t.co/grbAyMcecw

— Travel Guard (@TravelGuard) 6 juin 2017

Les scanners corporels peuvent aussi poser problème. Ces machines sont généralement réglées pour faire la différence entre les sexes binaires. En outre, les bandages compressifs et les prothèses risquent d’alarmer le personnel de sécurité de l’aéroport. Vous pouvez opter pour un contrôle manuel à la place, et comme ces derniers sont également assignés en fonction du sexe du passager, un agent sera choisi en fonction du sexe indiqué sur votre pièce d’identité. Certaines personnes sont également mal à l’aise avec le niveau de contact physique impliqué dans cette procédure, car il peut s’agir de palpations de sécurité sur l’intégralité du corps. Vous avez le droit de demander à ce que les palpations de sécurité soient effectuées dans une pièce privée si cela vous met plus à l’aise.

Le Centre national pour l’égalité des droits des transsexuels (NCTE) insiste sur le fait que vous n’êtes jamais tenu de lever ou d’enlever des vêtements ou de retirer des prothèses, mais il se peut que vous deviez expliquer de quoi il s’agit si le personnel de sécurité vous le demande. Si un agent de sécurité de l’aéroport vous demande de retirer un vêtement ou une prothèse, demandez à parler à leur supérieur. Le NCTE signale qu’il est important d’essayer de rester calme et respectueux au cours de ces interactions, bien qu’elles puissent être assez pénibles, pour éviter toute escalade de la part du personnel de sécurité. Si vous avez des inquiétudes liées au fait de prendre l’avion, demander conseil à votre médecin ou thérapeute concernant la manière de surmonter et gérer cette expérience avant votre séjour. Aux États-Unis, vous pouvez également contacter l’assistance téléphonique de l’agence américaine de sécurité des transports (TSA) appelée TSA Cares avant votre voyage pour toute question sur la procédure de contrôle ou pour demander l’assistance d’un spécialiste qui sera en mesure de vous aider lorsque vous passerez le contrôle de sécurité de l’aéroport.

Aux États-Unis, les citoyens et les résidents peuvent également s’inscrire au programme TSA PreCheck. Pour 85 dollars, vous bénéficierez de contrôles de sécurité accélérés pendant les cinq prochaines années, ce qui limitera le nombre de contrôles par rayon x ou de palpations de sécurité que vous devrez endurer lorsque vous prendrez l’avion. 

5. Emporter des médicaments en voyage

Renseignez-vous sur les lois locales afin de savoir quels médicaments vous pouvez emporter jusqu’à votre destination. Respectez les règles de l’aéroport concernant le transport de médicaments, tels qu'un traitement hormonal, en plaçant ces derniers dans vos bagages. À bord de l’avion, vous devriez conserver tout médicament dans votre bagage à main. Vos médicaments devraient être dans leur emballage d’origine et comporter une étiquette adéquate. Si vous prenez des hormones, vous êtes autorisé à emporter vos flacons et seringues dans votre bagage à main, mais vous êtes tenu de les placer dans un sac de rangement à glissière distinct avec un exemplaire de votre ordonnance, selon la TSA. Pendant votre séjour, placez vos médicaments dans en lieu sûr, comme dans le coffre-fort de votre chambre, afin d’éviter tout vol.

Il est conseillé de souscrire une assurance voyage avant votre départ pour couvrir tous vos frais en cas de perte ou vol de vos effets personnels au cours de votre séjour, ou pour garantir la couverture de frais médicaux imprévus. 

Profitez de votre voyage
De nombreuses aventures palpitantes vous attendent à travers le monde. Si voyager est parfois une expérience plus stressante pour les voyageurs LGBT, s’organiser à l’avance et faire des recherches sur sa destination peut réduire considérablement cette anxiété, garantissant un séjour agréable sous le signe de la sécurité.


Pour toute information supplémentaire, contactez votre prestataire d'assurance voyage.

Les informations présentées sur cette page sont fournies par Brafton. AIG Travel décline toute responsabilité quant à l'utilisation, l'exactitude ou l'interprétation des présentes informations.